L’automne a été particulièrement doux cette année, mais maintenant l’hiver arrive, et que vous choisissiez de poursuivre vos activités de jardinage ou non, il va falloir protéger ce qu’il reste en attendant le retour des beaux jours. Qu’il s’agisse de prendre soin de vos cultures hivernales, du sol en lui-même, de votre matériel ou des animaux, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer d’ici à la fin de l’année !

Récolter les derniers légumes au potager

Nombre de légumes et de fruits continuent leur développement en automne, mais leur récolte sera bientôt terminée. Profitez donc des derniers qu’il reste avant qu’il ne soit trop tard. Les températures qui diminuent, les jours qui raccourcissent… Ça donne envie de préparer de bonnes soupes de citrouille, de butternut ou de potimarron !

Eliminer les végétaux morts

En hiver au jardin et au potager, beaucoup de plantes, légumes, fruits ne survivront pas. Nombre d’entre eux feront déjà pâle figure ou seront déjà morts à l’automne. Les retirer avant l’hiver permet d’éviter d’avoir à le faire au printemps. Par ailleurs, s’ils pourrissent ou étaient déjà contaminés par des maladies ou champignons, cela empêchera que ceux-ci ne contaminent le sol et ne se préparent à attaquer vos prochaines cultures. 

Désherber le sol

Eliminer les mauvaises herbes en fin de période est une bonne chose car l’hiver n’est pas la saison pendant laquelle celles-ci vont le plus prospérer. Par conséquent, le sol sera débarrassé et propre pour passer l’hiver. Arrachez vos végétaux et désherbez de préférence après un ou plusieurs jours de pluie, ainsi la terre sera plus souple et la tâche sera plus aisée. Il est cependant très important de ne pas laisser le sol complètement nu. 

Pailler le jardin en hiver

Si vous n’êtes pas un novice vous le savez, parmi les conseils de jardinage les plus importants figure le paillage. Il permet de former une couche protectrice contre le froid, contre les intempéries, le gel, la neige, la pluie, avec des matières qui peuvent être organiques ou non organiques, naturelles ou synthétiques. Laissé à nu, le sol est vulnérable et les éléments en tassent la surface, tandis qu’un effet de lessivage empêche les nutriments d’être bien absorbés. De plus, le paillis constitue un habitat pour un nombre incalculable de petites bébêtes qui vont vous rendre service. Tout en évitant aux herbes indésirables de se développer. Vous pouvez pailler le pied de vos arbres fruitiers, de vos haies, de vos arbustes, la terre de vos plantes en pots, et le sol non cultivé de votre potager (ou le sol cultivé si vous avez un potager d’hiver). Cela peut être réalisé avec diverses matières provenant ou non de votre jardin : de la paille, du foin, des feuilles mortes, de l’herbe tondue, du bois raméal fragmenté, des fougères, des graviers, du sable, des tuiles, du feutre géotextile… Enfin, si le paillage mis en place est organique, il va se décomposer et contribuer à nourrir le sol. 

Ramasser les feuilles mortes

Pendant tout l’automne, vos arbres et arbustes, et éventuellement ceux de vos voisins, ont pour la plupart perdu toutes leurs feuilles. En effet, ceux-ci vont ralentir leur rythme et prendre un repos bien mérité avant le retour du printemps. Il y a donc de grandes chances qu’une quantité importante de feuilles mortes jonchent le sol. Mais leur ramassage n’est pas obligatoire. Si vous disposez d’une belle pelouse, il est préférable de ne pas laisser les feuilles pourrir par-dessus, ce qui risquerait de la détériorer. De même, si vous souhaitez récupérer les feuilles pour vous en servir de paillage pour d’autres cultures, elles seront parfaites pour cela. Autre option, les incorporer à votre compost. Mais si vous n’avez pas de gazon à préserver et n’avez pas particulièrement besoin de feuilles mortes, vous pouvez parfaitement les laisser au sol. Pensez qu’en forêt, personne ne va ramasser les feuilles tombées par terre ! Elles font partie du cycle de vie de l’arbre et de tout l’écosystème qui l’entoure. Vous pouvez éventuellement ramener toutes les feuilles en un tas autour de la base de vos arbres. Ainsi elles constitueront une protection contre le froid, et lorsqu’elles se décomposeront, leur serviront de nourriture. 

Hivernage du jardin : penser à vider les récupérateurs à eau

Qui dit hiver qui approche dit températures qui baissent drastiquement, et forts risques de gelées. Et si celles-ci ne sont pas la meilleure chose qui puisse arriver à vos plantes, elles sont aussi préjudiciables pour les récupérateurs et autres cuves à eau, comme pour les canalisations, qui risquent éclater. Il faudra donc penser à vidanger entièrement ces derniers, et à couper l’arrivée d’eau qui dessert les tuyaux extérieurs. Ce peut être une bonne occasion pour nettoyer en profondeur les cuves qui ne peuvent pas l’être le reste de l’année.   

Planter des arbres

Si vous avez prévu de planter des arbres, c’est un bon moment pour le faire. Cela peut être fait toute l’année, à l’exception des périodes pendant lesquelles il est susceptible de geler. A éviter donc pendant l’hiver, à moins d’être dans une région au climat particulièrement doux. Planté au mois d’octobre ou novembre dans la terre encore chaude, votre arbre ou arbuste profite des pluies de l’automne et dispose d’assez de temps pour développer convenablement son système racinaire avant l’arrivée du froid. Vous pourrez alors opter pour l’achat de végétaux en racines nues dont le prix sera plus intéressant et dont la reprise devrait être plus facile. C’est aussi une période idéale pour effectuer des boutures ou du marcottage. 

Tailler ce qui doit l’être

Pour les propriétaires de haies, il faut les tailler régulièrement. Au minimum une fois par an, et jusqu’à trois fois pour celles qui poussent le plus vite. A l’automne, elles terminent une période de croissance, c’est le bon moment. Les arbres quant à eux n’ont pas nécessairement besoin d’être coupés régulièrement. Il conviendra d’éliminer simplement les branches gênantes, abîmées ou malades. 

Couvrir les plantes qui restent dehors

Au jardin, l’hivernage concerne tous les travaux que l’on va effectuer pour passer l’hiver dans les meilleures conditions. Fin de culture, arrachage, nettoyage, paillage… On prépare le terrain pour le printemps, mais il ne faut pas oublier de s’occuper des légumes, arbustes ou plantes rustiques les plus courageux qui vont rester à l’extérieur et devoir continuer leur développement malgré l’hiver ! Pour les arbustes, on peut poser un voile d’hivernage qui va offrir une bonne protection thermique tout en les laissant respirer et en laissant passer l’eau. Si vous avez un certain nombre de plantes à préserver ou qu’il vous faut une protection plus efficace, il ne vous reste plus qu’à vous procurer une serre tunnel. Elle accumulera la chaleur la journée pour la restituer la nuit, tout en protégeant du vent et des intempéries.

Rentrer les variétés les plus frileuses

Certains végétaux ne survivront pas à l’hiver, même avec la meilleure protection, tandis que vous pouvez espérer les conserver jusqu’au printemps si vous leur faites une petite place au chaud. Si vous avez une véranda, ou un garage avec fenêtre, vos arbustes et plantes y seront très bien. Mais veillez à ne pas les placer dans le noir, et à les entreposer dans une pièce peu chauffée, car ils ont, pour la plupart, besoin de cette période de refroidissement. 

Nettoyer votre serre

Si vous avez une serre de jardin, c’est le moment de la bichonner. Profitez de cette période calme pour nettoyer votre bâche aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur à l’eau savonneuse. Dehors, la poussière s’accumule, la pluie s’y dépose, tandis que dedans, les plantes peuvent provoquer des dépôts, ce qui diminue la quantité de lumière qui traverse le film plastique. Pensez à laver également vos étagères et tables s’il y en a. Inspectez minutieusement votre bâche pour déceler la moindre détérioration. Vous pourrez ainsi la réparer avec de l’adhésif, et repousser le moment où il faudra acheter une bâche de remplacement. Tant que vous y êtes, n’hésitez pas à resserrer toutes les visseries de la structure. Un bon entretien permettra de garantir la longévité de votre serre.

Prendre soin de la biodiversité

Préparer l’hiver au jardin, c’est aussi protéger les espèces qui le peuplent et qui accessoirement, peuvent représenter des alliés. Alors, pensez à installer de la nourriture et des nichoirs à oiseaux, des abris pour hérissons, ou encore des hôtels à insectes. Vous serez ravis de pouvoir observer les allers et venues des mésanges et rouges-gorges pendant l’hiver, et d’héberger les pollinisateurs qui travailleront dans votre potager l’année suivante !  

Vous l’aurez compris, si l’hiver est une période de repos pour la plupart des végétaux et animaux du jardin et du potager, ce ne sera pas pour autant votre cas. Nettoyer le sol, le protéger, mettre à l’abri vos outils, rentrer les plantes les plus fragiles, vous occuper des auxiliaires, vous aurez de quoi faire !