Serre chaude, serre froide, vous lisez ces termes ça et là mais vous ne comprenez pas à quoi ils font référence ? Pas de panique, on vous explique tout sur la serre froide, ses différences avec la serre chaude, et dans quels cas l’utiliser. 

Qu’appelle-t-on une serre froide ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, il ne fait pas forcément froid dans une serre froide. Une serre de jardin qualifiée de froide est une serre dans laquelle on n’installe pas de système de chauffage. Il peut s’agir aussi bien d’une serre tunnel que d’une serre en verre ou en polycarbonate. Suivant les régions et les périodes de l’année, la température peut y dépasser les 20°C. Elle consiste en une structure sur laquelle on pose soit des vitrages soit une bâche plastique, ce qui va protéger les légumes ou les plantes des intempéries, tout en créant une légère isolation thermique. En effet, la chaleur accumulée la journée lorsqu’il fait soleil est restituée lorsque celui-ci disparaît, ce qui crée un microclimat légèrement plus appréciable pour les végétaux qui sont à l’intérieur. Elle s’oppose à la serre chaude, qui elle nécessite un système de chauffage pour assurer une température constante plus ou moins élevée. On distingue alors la serre tempérée, qui doit conserver une température entre 10 et 20°C en moyenne, de la serre tropicale qui doit plutôt être au-dessus des 20°C. 

Les avantages de la serre froide

Vous pensez qu’il ne sert à rien d’utiliser une serre si c’est pour ne pas la chauffer ? Eh bien détrompez-vous ! Bénéficier d’un abri couvert à une température plus douce qu’au-dehors permet, selon la région et la période, d’éviter le gel à un certain nombre de variétés qui n’y survivraient pas. Vous avez peut-être plusieurs pots de plantes que vous rentrez au chaud dans la véranda ou même dans la maison quand arrivent les premiers froids, quelques semaines avant l’hiver ? Si vous résidez dans une région dans laquelle le thermomètre ne descend que d’un ou 2°C en dessous de zéro, les placer dans une serre froide suffira à les protéger. Bien sûr, une serre tunnel ou n’importe quel autre type de serre non chauffée sert aussi à éviter que les fruits et légumes de votre potager ne subissent la pluie, la neige, la grêle ou le vent. Cultiver en serre froide va donc limiter les risques de maladies comme les problèmes de développement. Évidemment, il sera difficile de développer une culture de melons au mois de décembre, mais placer vos tomates en serre froide peut vous permettre de prolonger vos récoltes jusqu’au début de l’hiver, et vos semis et plantations de légumes d’hiver, eux, se développeront plus facilement. Si vous optez pour une serre en verre, l’aspect esthétique est aussi un avantage. Elle peut donner beaucoup de style à votre jardin. 

Et l’avantage d’une serre froide par rapport aux autres serres qui elles sont chauffées ? Vous l’aurez deviné, ce sont les économies d’énergie, et par extension, d’argent ! Car que ce soit l’électricité, le gaz ou le pétrole, cela revient cher ! Et il faut s’en occuper en contrôlant la température, éventuellement diminuer ou augmenter la puissance du chauffage, ou alors installer un thermostat, et dans le cas d’un système électrique, placer sa serre à proximité d’une source électrique pour pouvoir brancher tout ça. Une serre froide pourra être disposée n’importe où, sans se soucier de quelconques raccordements, à partir du moment où elle bénéficie d’assez de soleil. 

Que cultiver en serre froide ?

Une serre en hiver si elle n’est pas chauffée risque fort osciller régulièrement entre 0 et 5°C. Ce ne sera certes pas la température idéale pour les plantes tropicales, les orchidées ou les cactus. Les légumes qui apprécient le soleil et la chaleur comme les tomates, les poivrons, les concombres ou les courgettes ne passeront pas non plus l’hiver en serre froide. Finalement, ceux que vous pouvez installer, comme légumes et plantes, en serre non chauffée, sont les mêmes que vous pouvez cultiver dehors, à la différence qu’à l’intérieur d’une serre, leur développement sera facilité. Citons par exemple les choux avec les brocolis, le chou-rave, le chou-fleur, les salades avec la laitue, la scarole, les herbes aromatiques comme le persil et la ciboulette,  ou encore les épinards et les radis. Ces légumes préfèrent les températures fraîches mais une culture en serre les protègera des conditions trop extrêmes. 

Vous avez toutefois la possibilité de choisir plutôt deux petites serres de jardin qu’une seule grande, ce qui vous permettra d’y instaurer deux climats différents, autrement dit d’en chauffer une et pas l’autre. Par exemple, une petite serre avec une structure bois et un vitrage verre, éventuellement avec une dalle au sol, que vous chaufferez à 10°C, et une serre avec bâche polyéthylène ou PVC qui vous servira de serre froide. Et si vous devez effectuer des semis au chaud, ceux-ci peuvent être placés dans une mini serre chauffée grâce à une résistance, elle-même installée dans une serre froide d’hiver. 

Comment isoler une serre du froid ?

Avoir dans son jardin une serre non chauffée ne signifie pas pour autant que l’on ne peut rien mettre en place pour conserver au mieux la chaleur déjà présente. Il existe en effet quelques astuces pour gagner des degrés supplémentaires. L’un des premiers conseils que l’on peut vous donner, c’est de placer votre serre contre un mur de votre maison, et d’en faire donc une serre adossée. Bien que froide, la serre va profiter de la chaleur de votre habitation et la température y sera plus élevée que si elle était au milieu du jardin. Elle peut même faire office de véranda.  Deuxième recommandation : placer une masse thermique à l’intérieur. Qu’est-ce qu’une masse thermique ? C’est un matériau dense et de préférence sombre, qui absorbe la chaleur lorsqu’il y en a beaucoup et la restitue lorsqu’il y en a moins. Cela peut être des bidons d’eau ou de sable posés au sol, ou du béton par exemple. Votre serre sera alors une serre bioclimatique, autrement dit une serre qui va, avec un minimum de besoins, avoir une efficacité énergétique importante. Troisième option, lors de l’achat de votre serre tunnel ou lorsque vous acquerrez une bâche de remplacement, vous pourrez opter pour un modèle diffusant qui va mieux répartir la chaleur. 

Si vous avez envie de continuer à cultiver de beaux légumes ou de conserver vos belles plantes pendant l’hiver, il n’est pas forcément nécessaire de vous ruiner en système de chauffage. La serre froide est une solution qui, avec quelques astuces, peut largement suffire à protéger choux, salades et herbes aromatiques à moindres frais !